Notions de chimie organique

Cours de Chimie Organique Site web: annales & corrigés 2001-13 + exercices supplémentaires http://licprobpl.u-bourgogne.fr/. Pr. Sylvain Jugé.

Part of the document

Règle de Pauli: Une orbitale peut contenir au maximum 2 électrons, ces électrons étant
de spin opposés
Règle de Hund: Si deux ou plusieurs orbitales de même énergie sont disponibles, les
électrons occupent le maximum d'entre elles et présentent des spins parallèles
LES DIFFERENTS TYPES DE LIAISONS DANS LES COMPOSES ORGANIQUES
Le nombre de valence correspond au nombre de liaisons d'un élément donné.
Le degré de coordination correspond au nombre de substituants (dit "coordinats" ou encore "ligands") autour d'un atome central.
A) Les liaisons fortes : (60-100kcal mol-1)
a) Liaisons ioniques: dans ce cas les interactions sont purement électrostatiques
ex: Na+ Cl- , RCO2-Na+, RSO3-Na+
b) Liaisons covalentes σ : C-H, C-C, C-O, C-N, C-Cl, O-H, N-H, P-O, C-S, S-H, S-S...
La liaison covalente σ résulte d'un recouvrement frontal d'orbitales atomiques (OA), hybrides (OH), ou moléculaires (OM). En général, il y a mise en commun de 2 électrons
ex: molécule d'hydrogène
Explication de la liaison covalente σ par la théorie des orbitales moléculaires
EFFETS ELECTRONIQUES DANS LES MOLECULES
ORGANIQUES
1) Electronégativité: C'est une propriété importante des atomes qui engendre la polarité
des liaisons.
Une liaison covalente entre deux atomes X-Y différents est généralement soumise
à une répartition électronique favorisant l’un des 2 atomes. L’électronégativité d’un
élément est par conséquent la tendance qu’il possède à attirer les électrons d’une liaison
covalente. Elle permet de définir le caractère ionique partiel d’une liaison covalente.
La plupart des échelles d'électronégativité s’appuient sur une définition proposée à
l’origine par Pauling, et ce concept a été étendu à d’autres groupements