2- Pour un autre découpage du futur et du ... - TEL (Thèses-en-ligne)

Ce lexique était systématiquement réutilisé dans les exercices de traduction ( surtout dans le thème, ..... [20] Synopsis de phonétique historique, Préface, p. 5.

ads

un extrait du document



Université Rennes 2
N° attribué par la bibliothèque ???????????? THESE
Pour obtenir le grade de
DOCTEUR DE L'UNIVERSITE RENNES 2
Discipline : linguistique française Présentée et soutenue publiquement par
CAMUSSI-NI Marie-Armelle
Le 11 décembre 2006 Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français
contemporain : A la croisée du passé simple et de l'imparfait, du futur et
du conditionnel, les concepts « (potentiel » et « (défini ».
Directrice de thèse : Mme LE BOT Marie-Claude
JURY Mme LE BOT Marie-Claude
M. LE GOFFIC Pierre
Mme LEEMAN Danielle
M. VETTERS Carl
Je remercie Marie-
Claude Le Bot pour
sa confiance et son
soutien. « Maintenant on aurait dit que tu
travaillais mais au fond, tout et n'importe
quoi pouvait se relier à la question du
temps et tu ne savais vraiment pas jusqu'où
il fallait explorer les niches et fissures
sans nombre de ce sujet caverneux.
Bon, te dis-tu d'une voix intérieure dont la
jovialité forcée ne parvenait pas tout à
fait à te tromper, est-ce qu'il faudrait
aborder la question du point de vue
chronologique, géographique ou bien
philosophique ? N'y aurait-il pas une
manière élégante de combiner les trois
approches ? » Nancy Huston. Cantique des
plaines. Introduction 9
Première partie : Analyse formelle 12
1- Etat des lieux de l'analyse formelle du futur et du conditionnel 17
1-1 Une analyse qui sépare l'infinitif et un suffixe constitué du verbe
avoir. 18
1-1-1 Une analyse diachronique 18
1-1-2 Une analyse synchronique sous-tendue par l'étymologie 21
1-1-2-1 Identité remarquable du radical 22
1-1-2-2 Prise en compte du temps des désinences 24
1-1-2-3 Prise en compte de la signification lexicale du verbe avoir
26
1-1-3 Une autre analyse diachronique 26
Bilan : 31
1-2 Une analyse structurale qui sépare le R de la base. 32
1-2-1 Le découpage d'une désinence -Ra au futur. 34
1-2-1-1 Martinet, 1958 34
1-2-1-2 Dubois,1967 35
1-2-2 Le découpage au futur d'un suffixe -Ra + suffixes personnels.
36
Bilan : 38
1-2-3 Le découpage d'un suffixe /R/+ désinence /a/. 39
1-2-3-1 Pinchon et Couté, 1981 39
1-2-3-2 Van den Eynde et Blanche-Benveniste (1970) 41
Bilan : 44
2- Pour un autre découpage du futur et du conditionnel 45
2-1-1 Faut-il séparer le -R- de la base ? 45
2-1-2 Les analyses divergentes du futur et du conditionnel correspondent-
elles à un simple problème d'allomorphisme ? 48
2-1-2-1 Allomorphisme de la base ou allomorphisme du -R- ? 48
2-1-2-2 Des suffixes du futur arbitrairement découpés ? 50
2-1-3 Faut-il poser un morphème zéro ? 53
2-1-4 Pour une analyse qui prenne en compte le zéro 62
2-1-4-1 La distribution des zéros 69
3- Bilan et perspectives 71
3-1- De la nécessité de réinvestir en sens cette analyse morphologique :
73
3-2- De la difficulté de prendre en compte les implications sémantiques
d'une analyse morphologique qui pose deux morphèmes 76
3-3- Une interrogation plus générale sur la validité des classifications
habituelles. 81
Deuxième partie : Analyse sémantique 82
1 Préalables à l'analyse sémantique 83
1-1 Désignation et situation d'énoncé 83
1-2 Réflexion sur la notion de procès 84
2- Signification de l'opposition du R, propre au futur, au conditionnel et
à l'infinitif, à son absence, propre à l'imparfait et au passé simple.
91
2-1 Opposition du présent aux autres formes de l'indicatif 92
2-2 Quel concept dénoté par l'opposition (R se combine avec le concept
dénoté ai/a ? 97
2-2-1 Valeur de l'opposition (R 98
2-2-1-1 L'infinitif : un procès potentiel ? 99
2-2-1-1-1 Le « sujet » de l'infinitif 102
2-2-1-1-2 Infinitif et temps 105
2-2-1-1-3 Valeur de l'infinitif 107
2-2-1-1-4 Quelques exemples d'analyse de l'infinitif 111
2-2-1-2 Procès attestés/procès potentiels 116
2-2-2 Réinvestissement sémantique du morphème ai/a dans l'imparfait et
le passé simple. 120
2-2-2-1 Le trait sémantique « (défini » 120
2-2-2-1-1 Le concept de rupture avec la sphère du locuteur dans
l'opposition passé simple / imparfait 120
2-2-2-1-1-1 Rupture avec le moment de l'énoncé : 120
2-2-2-1-1-2 Rupture entre le procès et le locuteur 128
2-2-2-1-1-3 L'imparfait et le trait de rupture avec la sphère du
locuteur 134
2-2-2-1-2 Un univers du procès défini ou indéfini 138
2-2-2-1-2-1 Désignation d'une durée du procès. 139
2-2-2-1-2-1-1 Repères de durée introduits par depuis. 140
2-2-2-1-2-1-2 Repères de durée de x à y. 144
2-2-2-1-2-2 « Définition » et « indéfinition » d'une série de
procès 148
2-2-1-3 Bilan 152
2-2-2-2 Effets de sens découlant de la valeur opposant
l'imparfait et le passé simple : 160
2-2-2-2-1 Effets de sens aspectuels de l'opposition imparfait /
passé simple. 160
2-2-2-2-1-1 Mise en relation de l'imparfait ou du passé simple
avec des repères temporels ponctuels 164
2-2-2-2-1-2 Effets de sens de déjà et encore dans leur mise en
relation avec des verbes à l'imparfait et au passé simple 169
2-2-2-2-1-2-1 Déjà et encore « continuatifs » 170
2-2-2-2-1-2-2 Déjà et encore itératif 174
2-2-2-2-1-3 Mise en relation d'un verbe au passé simple et d'un
verbe à l'imparfait - le schéma d'incidence : 182
2-2-2-1- 4 Bilan 188
2-2-2-2-2 Analyses textuelles de l'imparfait et du passé simple
189
2-2-2-2-2-1 Premier plan /arrière-plan du récit 190
2-2-2-2-2-2 Mise en relation de deux passés simples 192
2-2-2-2-2-3 Mise en relation de deux imparfaits 198
La thèse anaphorique 210
2-2-2-2-3 Les emplois dits « modaux » de l'imparfait 218
2-2-2-3 Un emploi célinien de l'imparfait et du passé simple ? 222
2-2-2-3-1 Le brouillage du récit par l'imparfait 223
2-2-3 Comment futur et conditionnel combinent-ils le réinvestissement
sémantique de l'opposition ±R avec celui de l'opposition ai/a ? 236
2-2-3-1 Analyse du futur et du conditionnel 237
2-2-3-2 Analyse des effets de sens du futur et du conditionnel 242
2-2-3-2-1 Enoncés non complexes 242
2-2-3-2-1-1 Au futur : 242
2-2-3-2-1-2 Au conditionnel : 249
2-2-3-2-2 Les énoncés hypothétiques en si 261
2-2-3-2-2-1 Le conditionnel 262
2-2-3-2-2-2 Le futur 265
2-2-3-2-3 Futur et conditionnel dans le discours indirect. 268
2-2-3-2-4 Bilan : 274
2-2-3-3 Un emploi célinien du futur et du conditionnel ? 277
2-2-3-3-1 Le brouillage de l'énonciation par le conditionnel 277
2-2-3-3-2 Le futur comme moyen - parmi d'autres - de dénonciation
de la parole 281
Retour à l'infinitif : 288
Conclusion 289
Bibliographie 294
Introduction Futur, conditionnel et imparfait ont en commun de susciter des débats sur
leur statut : avons-nous affaire à des temps, à des modes, à des aspects, à
des déictiques, à des anaphoriques ... ? Si la diversité des débats
s'explique par l'existence d'approches descriptives différentes, elle ne
peut se résoudre à cette seule explication. En effet, l'étude des analyses
morphologiques du futur et du conditionnel et leur mise en relation met en
évidence la difficulté que pose l'identification du R que le conditionnel
partage avec le futur et du ai qu'il partage avec l'imparfait. Autant de
similitudes formelles qui ont amené à intégrer le conditionnel dans le mode
indicatif. Intégration facilitée dans la mesure où les descriptions des
valeurs modales du conditionnel trouvaient écho à des valeurs dites modales
du futur et de l'imparfait dont le classement dans le mode indicatif n'a
été discuté que de façon sporadique. Notre intérêt s'est donc porté sur ce R : est-il un morphème identifiable
ou l'élément d'une corrélation ? Pour répondre à cette question, nous avons
mené jusqu'à son terme une analyse morphologique dont les résultats ne
manquaient d'être problématiques tant ils se différenciaient des analyses
précédentes. En effet, notre analyse nous a conduite à poser l'existence de
ads