Conseils et suggestions proposés par

l'attitude / la voix / les gestes et déplacements. - l'écriture. - les contacts avec les élèves. 3. Le premier cours. II - LE MATERIEL. - le cahier de textes. - le tableau.

ads

un extrait du document


Conseils et suggestions proposés par : Les formateurs de l'I.U.F.M., du C.R.D.P.,
Les I.P.R.-I.A. et l'I.E.N.-I.E.T. d'anglais TABLE DES MATIERES I - LE PROFESSEUR 1. L'arrivée dans l'établissement
2. Le professeur dans sa classe
- l'autre côté de la barrière
- l'attitude / la voix / les gestes et déplacements
- l'écriture
- les contacts avec les élèves 3. Le premier cours II - LE MATERIEL - le cahier de textes
- le tableau
- les cahiers des élèves
- le magnétophone
- le cahier de textes
- le manuel / les photocopies III - L'AMONT DU COURS IV - LE COURS/LA SEQUENCE 1. les phases du cours 2. la grammaire, le lexique, la phonologie, les savoir-faire - pourquoi ?
- comment ?
- quand ? 3. le français 4. approche magistrale et approche communicative 5. bilan d'une heure de cours VI - RECOMMANDATIONS COMPLEMENTAIRES
- la trace écrite
- l'évaluation
- faire travailler les élèves en groupes
- gérer l'hétérogénéité
- à propos du cours
- le travail à la maison
- entretenir la motivation des élèves
I - LE PROFESSEUR I - L'arrivée dans l'établissement Allez vous présenter au chef d'établissement, qui est votre interlocuteur
privilégié. Que pouvez-vous lui demander ? Pour connaître l'établissement et le travail qui vous est confié, demandez: - Votre emploi du temps (classes, horaires).
- Le règlement intérieur, notamment en matière de:
1. contrôle des absences, (attention, vous êtes responsable de vos
élèves pendant les heures de classes et pendant les
interclasses),
2. organisation des cahiers de textes,
3. le nom des professeurs principaux chargés des classes qui vous
seront confiées et auxquels sans doute le Chef d'établissement
tiendra à vous présenter lui-même. Eventuellement, le nom et
l'emploi du temps de votre conseiller tuteur. Pour préparer votre enseignement demandez: - La possibilité de consulter des cahiers de textes tenus par des
professeurs confirmés les années précédentes:
4. un cahier de textes du niveau précédant celui de votre classe
pour vous faire une idée des acquis possibles de vos élèves,
5. un cahier de textes du niveau auquel vous allez enseigner pour
voir comment un professeur confirmé organise son enseignement et
pour, éventuellement, vous en inspirer. - Un entretien avec le documentaliste, auprès de qui vous pourrez
trouver:
6. les manuels utilisés dans vos futures classes,
7. les instructions pédagogiques et les programmes de votre
discipline. 2 - Le professeur dans sa classe Passer de l'autre côté du bureau implique un certain nombre de
responsabilités et la prise de conscience que l'on est le point de mire
d'un groupe d'adolescents. Il faudra ainsi prendre conscience de la façon dont on est perçu, dans son
apparence, ses vêtements, sa voix, ses mouvements, etc.... Les élèves ne
manqueront pas de repérer les tics, la voix mal placée, les maladresses ou
au contraire l'aisance, une assurance sans prétention ni agressivité, le
calme allié au dynamisme, etc.... Il s'agit là de paramètres essentiels
mais malheureusement tellement personnels, qu'il est difficile de les
"enseigner" à un débutant... Une des meilleures façons de mettre les choses
au point dans ce domaine serait de s'enregistrer (magnétophone ou
magnétoscope surtout) mais cela ne peut être qu'un choix personnel... A
chacun de mesurer les enjeux. D'autres éléments sont plus factuels: l'écriture au tableau et sur les
copies par exemple.
L'écriture du professeur est un modèle et ce serait faire peu de cas des
élèves que de l'oublier. Que penser d'un tableau fouillis, d'exercices sur
stencil ou photocopie mal écrits et, de remarques portées sans soin dans la
marge des copies des élèves ? Il est évident que des efforts sur soi-même
s'imposent à tous et en permanence, jusqu'au moment où les habitudes seront
prises et où la "seconde nature" du professeur sera devenue spontanée. La
présentation de traces écrites soignées qui permettront aux élèves de
retrouver le fil de la leçon et la trame du travail effectué sur la langue
crédibiliseront le professeur. Comment s'adresser à son public? Le principe le plus sûr est de considérer
qu'il est toujours plus facile et adroit de passer du "vous" au "tu" que
l'inverse. Ceci a une valeur quasi métaphorique: les élèves sont habitués à
un certain type de rapports entre eux et les professeurs de leur
établissement. Il est donc sage de s'informer tout d'abord sur les
pratiques locales (les professeurs appellent-ils leurs élèves par leurs
noms ou leurs prénoms, etc....). Il est naturellement envisageable de
procéder à sa manière propre, quitte à se démarquer des us et coutumes de
l'endroit, mais il ne faudra jamais oublier que les élèves méprisent
souvent la démagogie et la familiarité. "Familiarity breeds contempt".
3 - La première heure de cours La première heure de cours est décisive: il est essentiel que les élèves ne
vous sentent pas indécis, et qu'ils n'aient pas l'impression de perdre leur
temps. 1. Arrivez à l'heure (c'est-à-dire quelque peu en avance).
2. Attendez le silence complet avant de prendre la parole (la seule
présence du professeur doit suffire à l'obtenir). Parlez d'une voix
calme, ni trop faible, ni trop forte.
3. Présentez-vous brièvement ("Je suis votre professeur d'anglais. Je
m'appelle Monsieur/Madame X..."). Ecrivez votre nom au tableau. Ne
dites rien de votre grade ni de votre ancienneté dans le métier ou
dans le poste.
4. Faites l'appel à partir de la liste des élèves fournie par
l'administration. Le cas échéant, demandez à tel ou tel élève comment
prononcer son nom. Notez le nom des absents et transmettez
l'information à l'administration. N'oubliez jamais que les élèves qui
vous sont confiés sont sous votre responsabilité.
5. Apprenez rapidement à connaître vos élèves:
8. Faites remplir une fiche individuelle, comportant les
renseignements suivants:
9. classe, nom et prénom, date de naissance, adresse, classe suivie
l'année précédente, options choisies (le cas échéant), en
particulier, autre langue.
10. N.B. chaque élève a un dossier dans l'établissement.
L'administration vous le communiquera à la demande, si vous avez
besoin d'autres informations.
11. Faites un plan de la classe pour situer vos élèves et demandez-
leur de placer devant eux une étiquette à leur nom (en collège).
Il n'est pas inutile de les obliger à conserver la même place
pendant plusieurs semaines au moins. Car il est essentiel de
pouvoir les interroger nominativement dès le premier jour.
12. Ne pas accepter de "no man's land" entre le professeur et la
classe: les premiers rangs doivent être occupés ! 6. Donnez la liste du matériel que les élèves devront apporter à chaque
cours: cahier, manuel, surligneurs, etc.
7. Vérifiez que vous avez bien le même emploi du temps que les élèves;
les erreurs ne sont pas rares en début d'année.
8. Demandez et notez le nom des élèves responsables du cahier de textes
de la classe et de la feuille d'appel.
9. Commencez votre cours sans plus attendre, à partir de feuilles
polycopiées que vous aurez préparées à l'avance. (N'espérez pas que
les élèves auront tous leur manuel dès le premier jour).
Mais rappelez-vous que l'abondance de photocopies n'est pas un gage
de qualité pédagogique...
10. Arrêtez votre cours quelques minutes avant la sonnerie de fin pour
avoir le temps de donner le travail à faire à la maison et de laisser
le temps aux élèves de remplir leurs cahiers de textes avec soin.
II - LE MATERIEL Le réflexe de beaucoup est de penser que ? sont les documents
utilisés qui font la qualité du cours, d'où par exemple une inflation de
photocopies ou une fascination pour la vidéo. Tout support est utile, et
plus la gamme sera large, plus il sera facile de varier les activités (dans
leur apparence au moins sinon dans leur contenu), mais l'on réussit à faire
travailler efficacement ses élèves en sachant se servir d'un tableau et
d'un magnétophone. La "sophistication" des outils ne garantit pas la pertinence
pédagogique du travail proposé (imposé) aux élèves, elle ne peut que
l'accompagner. 13. tableau: soigner son écriture, adapter la taille de l'écriture à
la salle, organiser ce qui est écrit, ne pas tout écrire mais
éviter aussi, surtout même, les mots et structures isolés qui ne
signifieront plus grand chose pour les élèves lorsque le
contexte sera oublié...
14. cahier des élèves: le professeur est responsable de ce qui
demeurera dans ces cahiers, de la 6ème à la terminale. Quoi
qu'en pensent certains professeurs, le "laissez-faire" se révèle
très pervers dans ? domaine. Il est indispensable de vérifier (voire évaluer) régulièrement ces
cahiers (progressivement, au fil des semaines). Chaque professeur est
naturellement libre d'organiser le travail comme il l'entend (parties des
cahiers consacrées à la "grammaire" au "lexique", aux
ads