Fiche management public - Crcom

Les outils modernes de gestion applicables aux Administrations publiques. I. 2. ... L'évaluation ne doit être confondue ni avec le contrôle de gestion (qui dans le ...

ads

un extrait du document



|Auteur de la fiche lecture : Baron |Mots-clés : organisations |
|Sylvie |publiques, management (objectifs, |
|Etablissement : Lycée Pissarro- |évaluation, contrôle, |
|Pontoise |animation..). |
|Académie :: Versailles | |
|Relecteur(s) : | |
| |Date de publication sur le site : |
| |(2) |
| |Date de révision : |
LE MANAGEMENT PUBLIC
Auteurs : Viriato- Manuel Santo et Pierre- Eric Verrier
Catégorie : Que sais-je ?
Éditeur : PUF Date de parution : Août 97
Volume : 127 pages
INTERET DE L'OUVRAGE Réduire la « Dépense Publique », alléger le « Poids de l'Etat », améliorer
la « Performance de l'Administration » : ces thèmes structurent le débat
politique national depuis des décennies, les échanges se limitant la
plupart du temps au niveau du slogan.
Le mérite de cet ouvrage est de mettre en exergue les caractéristiques
propres des Organisations Publiques, montrant que la progression de leur
efficacité ne peut résulter d'une simple transposition de méthodes de
management éprouvées dans le monde des entreprises.
Si malgré tout, comme le montrent de nombreux exemples, « l'introduction de
méthodes modernes de management a permis une salutaire remise en cause des
organisations publiques », « le management public cherche encore ses
marques ».
Tel est le constat exprimé par les auteurs en conclusion de leur ouvrage
écrit en 1993 et corrigé en 1997. L'échelon européen est curieusement
absent de cet ouvrage alors qu'il est aujourd'hui ressenti comme un rouage
déterminant de l'organisation et du contrôle de l'action publique : c'est
dire l'importance des progrès de l'intégration européenne au cours des
dernières années.
Le format de l'ouvrage ne permet pas une présentation dynamique du
mouvement de décentralisation qui participe d'une réforme profonde de
l'Administration. Il interdit également l'analyse détaillée de la
transformation réussie, en quelques années, d'organisations relevant du
« management public » en entreprises performantes leaders sur leur marché.
(Ex France Télécom).
En dépit de ces lacunes, l'ouvrage conserve tout son intérêt dans sa
présentation des spécificités des Organisations Publiques, son exposé des
méthodes de gestion et d'évaluation efficaces, sa description de la
difficulté et de la complexité du Management Public.
CONCEPTS ET IDEES CLES

( Composition de l'ouvrage
. Deux parties :
o I. Le management des Organisations Publiques.
o II. Le management des Politiques Publiques.
. Chaque partie comprend deux chapitres :
o I. 1. Les outils modernes de gestion applicables aux
Administrations publiques.
o I. 2. Les fonctions de management dans les Organisations
Publiques.
o II. 1. L'émergence et la mise en ?uvre des politiques
publiques
o II 2. L'évaluation des politiques publiques . Bibliographie en langue française
. Pas d'index

( Idées principales
Cinq composantes permettent de caractériser les Organisations
publiques :
. La poursuite de finalités externes.
. L'absence de rentabilité capitalistique
. Des missions en concurrence nulle ou imparfaite
. Des systèmes complexes et extrêmement cloisonnés
. Une soumission de l'action administrative au politique. L'analyse systémique développée dans les années 60 a donné au
Management Public la cohérence qui lui a permis d'émerger comme discipline
autonome.
L'administration laïque et républicaine s'est édifiée sur la place
laissée vide par la théocratie : ce constat permet de comprendre les enjeux
symboliques et structuraux qui traversent notre vision de l'Etat. La
réforme est cependant aujourd'hui nécessaire pour des raisons budgétaires,
économiques, (mise en place de filières de technologies lourdes dans les
années 60), et en raison de la pression croissante des usagers.
Les outils de gestion utilisés par les organisations publiques (outils
de planification, de contrôle et d'animation) doivent être adaptés aux
spécificités de ces organisations et prendre en compte la dimension
politique.
L'organisation des entreprises privées répond à la complexification
croissante des problèmes en segmentant les organigrammes par fonction :
direction générale, production, finance, contrôle, RH, marketing...
Ces fonctions sont également présentes dans les organisations
publiques mais souvent de façon plus diffuse : ainsi par exemple pour la
fonction de direction générale, la géographie du pouvoir semble plus
compliquée associant le poids de la technostructure et le volontarisme
politique. Ainsi la fonction de contrôle qui exprime souvent à postériori
a posteriori un jugement sur l'opportunité de certains choix, jugement
relevant également de la sphère politique. Ainsi la fonction personnel
encore immature dans les organisations publiques en raison de la rigidité
des statuts professionnels.
La seconde partie de l'ouvrage est consacrée au management des
politiques publiques.
On retiendra l'analyse de l'émergence et de la mise en ?uvre de ces
politiques suivant six étapes. Il ne s'agit pas d'un cadre méthodologique
qui gomme les options politiques et économiques, mais d'une stucturation
structuration de l'action publique dans laquelle s'expriment les options
idéologiques.
1. Entrée d'un sujet dans le forum public puis dans le champ de
l'action admistrative administrative (agenda institutionnel)
2. Identification du problème qui conditionne les futures lignes
d'action
3. Diagnostic
4. Détermination des objectifs de la politique publique (délais,
quantification,..)
5. Evaluation à priori a priori
6. Mise en ?uvre.
On retiendra également les développements sur la complexité de
l'évaluation des politiques publiques. L'évaluation ne doit être confondue
ni avec le contrôle de gestion (qui dans le domaine public se contente
souvent d'examiner la conformité des engagements financiers des
organisations avec les moyens alloués), ni avec le contrôle administratif
(qui vérifie la régularité des procédures). Il s'agit ici de mesurer
l'impact d'une politique publique sur son environnement, au regard
notamment des moyens investis.
La mesure de cet impact relève d'approches expérimentales (comparaison
statistique de l'impact d'une politique publique entre deux échantillons
témoins), ou d'approches pluralistes ( associant des acteurs
concernés au processus d'évaluation). Des structures d'évaluation se
mettent en place depuis 199O au niveau de l'Etat ou de certaines
collectivités locales. L'évaluation des politiques publiques reste
néanmoins de faible ampleur, le monde politique préférant souvent la
communication ou l'effet d'annonce à la publication de résultats objectifs
sur la réalité des actions entreprises.
Enfin, retenons que « le succès des politiques publiques reste
conditionné par la maturité managériale des organisations chargées de les
mettre en ?uvre ».

UTILITE OPERATIONNELLE

|Finalité et niveau | |Raisons majeures |
|Pour la |1re et |+ |Un des rares ouvrages qui traite des |
|pratique |Terminale| |organisations publiques et donne de |
|pédagogiqu| | |nombreux exemples permettant d'illustrer de|
|e | | |façon simple et actuelle la mise en ?uvre |
| | | |des politiques publiques ainsi que les |
| | | |principes de service public. |
| |BTS |- | |
|Pour la |Capet |+ |Un ouvrage relativement court qui permet de|
|préparatio| | |faire le point sur l'administration |
|n à un | | |française, rappelle les réformes |
|concours | | |entreprises et met l'accent sur |
| | | |l'originalité du management public tout en |
| | | |s'interrogeant sur la notion de performance|
| | | |dans les organisations publiques. |
| |Agrégatio| - | |
| |n | | |

ads