Les pratiques du contrôle de gestion face au changement - Hal-SHS

Le processus classique du contrôle de gestion se résume en deux phases : l' élaboration du budget puis le reporting centré sur la réalisation du budget et ...

ads

un extrait du document



Les pratiques du contrôle de gestion face au changement
Olfa Turki
Institut Supérieur de Gestion de Tunis
Olfa.Turki@isg.rnu.tn
Olfaturki2010@yahoo.fr Sous la direction de Monsieur Boubaker Mehri
Résumé
Face à une économie mondiale caractérisée par l'ouverture des marchés, la
libéralisation des échanges et l'avènement des technologies de
l'information ; les entreprises sont contraintes de remettre en cause leurs
pratiques de contrôle de gestion, ainsi que leur modèle d'organisation afin
d'améliorer leur performance et d'être compétitives, condition nécessaire à
leur pérennité.
L'objet de cette communication consiste à étudier l'évolution des pratiques
du contrôle de gestion face aux nouveaux besoins des entreprises qui sont
confrontées à une turbulence de leur environnement. L'illustration sera
faite à partir d'une validation empirique dans le contexte tunisien. Mots clés - contrôle de gestion, changement organisationnel, performance.
Abstract
In the face of a worldwide economy based on free markets, free exchanges
and the information technologies, firms are forced to question their
management control practices and their model of organization in order to
improve their performance and to be competitive, important requirement for
their perenniality.
The purpose of this communication is to study the practical development of
the management control in line with the new needs of most companies which
are facing turbulence on their working environment. An illustration of the
above will be built following a validated empirical concept related to the
tunisian environment context. Key words - management control, organizational change, performance.
Introduction
L'internationalisation de la concurrence et la mondialisation des marchés
caractérisent le nouvel environnement économique des entreprises. En plus,
l'évolution des technologies de l'information et de la communication a
rapproché les distances et a éliminé les frontières, réduisant ainsi le
monde en un grand marché dans lequel les informations, les capitaux et les
marchandises circulent facilement et rapidement. Ces mutations apportent
certainement de nouvelles perspectives, mais surtout de nouveaux défis à
cause des nouvelles contraintes. Pour pouvoir surmonter la complexité et dominer les impacts de
l'environnement, les organisations doivent réapprendre à gérer le présent
pour pouvoir maîtriser l'incertitude de l'avenir. En effet, le contrôle de
gestion, dans la mesure où il se fonde sur des notions ayant trait aux
événements futurs, tels que la gestion par les objectifs ; est
particulièrement confronté à cette turbulence de l'environnement. Nous essayerons dans le cadre de cette communication d'étudier le rôle de
l'information dans le changement du système de contrôle de gestion, de
montrer les limites des pratiques traditionnelles du contrôle de gestion
face à une évolution des critères de mesure de la performance
organisationnelle et de déterminer le nouveau rôle du contrôleur de gestion
dans ce contexte de mutation. Le développement de ces constats caractérisant le nouvel environnement des
entreprises confrontées à plusieurs changements, nous mène à s'interroger
sur leur validation dans le contexte économique et technologique tunisien.
1. Rôle de l'information dans le changement du contrôle de gestion Suite à la libéralisation des économies, les entreprises deviennent
ouvertes sur leur environnement extérieur et se trouvent obligées de
prendre en considération les éléments et informations externes. Bien gérer
ces informations permet à toute entreprise de justifier ses décisions,
d'assurer le meilleur fonctionnement interne de ses activités et de décider
par conséquent ; des objectifs, programmes et actions à mettre en ?uvre.
Ces informations devraient donc être précises, détaillées, fiables et
pertinentes. En effet, les prises de décisions sont largement influencées
par les signaux émis par les systèmes d'information et tout spécialement
par celui qui est animé par le contrôle de gestion. 1. Le système d'information
Le système d'information est un élément essentiel du processus de gestion
et une composante fondamentale du contrôle de gestion. Il doit fournir une
description précise d'une évolution passée, faire apparaître les écarts et
permettre d'en expliquer les causes afin d'éclairer la prise de décision.
Il assure la facilité de compréhension et de mise en ?uvre des différentes
applications entre les postes de travail et les fonctions. Le système d'information constitue de ce fait une composante disponible à
tous les membres de l'organisation pour l'atteinte des objectifs. Le
contrôle de gestion contribue à l'élaboration du système d'information de
gestion en fournissant des référentiels d'évaluation de la performance qui
aident à l'organisation du système comptable et à l'établissement des
tableaux de bord [Robert Teller, 1999].
Le système d'information de gestion répond à différents besoins dans
l'entreprise. Il produit des informations de gestion et des indicateurs
pour assurer le pilotage et le management des activités de l'entreprise. Il
automatise et facilite le déroulement des processus administratifs et de
conduite des activités. Le système d'information de gestion s'adresse donc
à l'ensemble des utilisateurs de l'entreprise : les acteurs opérationnels,
les gestionnaires et les dirigeants.
Laurent Spang [2002] explique l'émergence et le développement du contrôle
de gestion, par le déséquilibre qui existe entre les besoins et les
capacités de traitement de l'information. D'une part, le besoin en
traitement de l'information s'accroît selon l'évolution de l'environnement
et les caractéristiques des activités , notamment du fait des technologies
de l'information et de la communication, ce qui accroît les interactions
entre les unités au sein des organisations. D'autre part, l'évolution des
ressources et de la capacité de répondre à ces besoins s'est développée
d'une façon insuffisante, d'où l'apparition d'un écart entre besoin et
capacité devant être comblé grâce à une évolution du contrôle de gestion
dans les entreprises.
Haldma et Laas [cités par Nobre T., Riskal D, 2003], ont constaté que le
besoin d'une information détaillée et pertinente (68%) constitue l'une des
principales causes à l'origine du changement des pratiques du contrôle de
gestion. En effet, le système d'information doit être adaptable et évolutif
face au changement et à l'incertitude de l'environnement. Il doit être
capable de détecter et de prendre en considération les nouveaux besoins de
l'organisation afin de permettre à tous les acteurs de mieux cerner les
imprévus et la complexité environnementale. Selon Malo et Mathé [1998], le système d'information constitue le principal
instrument du contrôle organisationnel. Il a un rôle de connaissance de
l'extérieur et donc de couplage avec l'environnement. Il a aussi un rôle de
participation aux décisions (évaluation, surveillance, correction...) afin
de favoriser un fonctionnement coordonné et finalisé de l'organisation. A
partir de là, ces deux auteurs pensent que pour répondre aux besoins
d'information, le système d'information doit être structuré en composants
pour pouvoir surveiller le cheminement des informations internes et
externes à l'entreprise. Un système d'information tourné vers le contrôle
est un système permanent et global permettant de servir tous les décideurs.
Il favorise ainsi la définition et la sélection d'actions convergeant avec
les buts de l'organisation. 2. La diffusion de l'information au sein de l'organisation L'information et les indicateurs produits doivent permettre d'informer le
responsable sur la situation de son activité et lui faciliter la prise de
décision. Ils doivent découler des principes et règles de gestion que
l'entreprise a définis et doivent être adaptables au métier observé. Ils
doivent être lisibles et fiables, c'est-à-dire compréhensibles, acceptés,
exhaustifs et à jour. Le système d'information de gestion prend une place
décisive dans le management. En effet, la maîtrise de l'information devient
un élément clef de la gestion et du contrôle dans une entreprise [Corfmat
D, Helluy A, Baron P, 2000]. Clotilde De Montgolfier [1999], distingue deux situations de contrôle. La
première est une situation de contrôle externe où le contrôleur est
extérieur à l'action. Il détermine des conditions optimales de
fonctionnement du système contrôlé, puis propose un réfèrent aux
opérationnels par l'intermédiaire de normes standards. Cependant, dès qu'il
se trouve confronté à de fortes complexités et incertitudes, le contrôleur
ne peut plus modéliser et standardiser comme prévu. Le contrôle externe
devient donc impraticable dans la mesure où il n'est plus possible
d'élaborer un réfèrent et d'éditer des standards. Il convient alors de
privilégier un mode de contrôle interne où la boucle du contrôle est mise
en ?uvre par les acteurs plongés au c?ur du système à contrôler (situation
de contrôle interne). Dans cette perspective, les informations sont nécessaires non pas pour
contrôler les opérateurs selon les normes préétablies mais pour les
informer au sujet de leurs tentatives de résolution des problèmes [Kaplan,
1995]. Les acteurs doivent tenter de déterminer en permanence des facteurs
de causalité, significatifs pour la consommation des ressources et la
création d
ads