??Comment prévenir ? Les techniques et la méthode de la ...

la connaissance des responsables et de l'encadrement technique ... Le domaine de surveillance du système d'alarme incendie doit être précisé par le ...

ads

un extrait du document



| |
| |
| |
| |
|Maurice CUSSON |
| |
|CRIMINOLOGUE, ÉCOLE DE CRIMINOLOGIE, |
|UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL |
| |
|(2007) |
| |
| |
| |
|"Comment prévenir ? |
|Les techniques et la méthode de |
|la prévention situationnelle." |
| |
| |
| |
| |
|Un document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, |
|bénévole, |
|professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi |
|Courriel: jean-marie_tremblay@uqac.ca |
|Site web pédagogique : http://www.uqac.ca/jmt-sociologue/ |
| |
|Dans le cadre de: "Les classiques des sciences sociales" |
|Une bibliothèque numérique fondée et dirigée par Jean-Marie |
|Tremblay, |
|professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi |
|Site web: http://classiques.uqac.ca/ |
| |
|Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque |
|Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi |
|Site web: http://bibliotheque.uqac.ca/ |
| |
| |
| | Politique d'utilisation
de la bibliothèque des Classiques
Toute reproduction et rediffusion de nos fichiers est interdite, même
avec la mention de leur provenance, sans l'autorisation formelle, écrite,
du fondateur des Classiques des sciences sociales, Jean-Marie Tremblay,
sociologue.
Les fichiers des Classiques des sciences sociales ne peuvent sans
autorisation formelle:
- être hébergés (en fichier ou page web, en totalité ou en partie) sur un
serveur autre que celui des Classiques.
- servir de base de travail à un autre fichier modifié ensuite par tout
autre moyen (couleur, police, mise en page, extraits, support, etc...),
Les fichiers (.html, .doc, .pdf, .rtf, .jpg, .gif) disponibles sur le
site Les Classiques des sciences sociales sont la propriété des Classiques
des sciences sociales, un organisme à but non lucratif composé
exclusivement de bénévoles.
Ils sont disponibles pour une utilisation intellectuelle et personnelle
et, en aucun cas, commerciale. Toute utilisation à des fins commerciales
des fichiers sur ce site est strictement interdite et toute rediffusion est
également strictement interdite.
L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs.
C'est notre mission.
Jean-Marie Tremblay, sociologue
Fondateur et Président-directeur général,
LES CLASSIQUES DES SCIENCES SOCIALES.
Cette édition électronique a été réalisée par Jean-Marie Tremblay,
bénévole, professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi à partir de :
Maurice CUSSON
"Comment prévenir ? Les techniques et la méthode de la prévention
situationnelle."
Un article publié dans l'ouvrage sous la direction de Maurice CUSSON,
Benoît DUPONT, Frédéric LEMIEUX, Traité de sécurité intérieure, pp. 413-
428. Montréal : Hurtubise HMH, 2007, 712 pp. Collection : Cahiers du Québec
- Droit et criminologie. (Réédition aux Presses de polytechniques et
universitaires romandes, 2008)
L'auteur nous a accordé le 30 mars 2014 son autorisation de diffuser
électroniquement cet article dans Les Classiques des sciences sociales.
[pic] Courriel : Maurice Cusson: maurice.cusson@umontreal.ca.
Polices de caractères utilisée : Times New Roman, 14 points.
Édition électronique réalisée avec le traitement de textes Microsoft Word
2008 pour Macintosh. Mise en page sur papier format : LETTRE US, 8.5'' x 11''. Édition numérique réalisée le 31 mars 2014 à Chicoutimi, Ville de Saguenay,
Québec. [pic]
Maurice CUSSON "Comment prévenir ?
Les techniques et la méthode de la prévention situationnelle." [pic] Un article publié dans l'ouvrage sous la direction de Maurice CUSSON,
Benoît DUPONT, Frédéric LEMIEUX, Traité de sécurité intérieure, pp. 413-
428. Montréal : Hurtubise HMH, 2007, 712 pp. Collection : Cahiers du Québec
- Droit et criminologie. (Réédition aux Presses de polytechniques et
universitaires romandes, 2008) Table des matières
I. L'éventail des obstacles situationnels 1. Les surveillances et les vérifications
2- Les protections physiques
3- Les contrôles d'accès et de sortie
4- Les contrôles des moyens et de l'information
5- Les détournements
6- Les désintéressements
7. Les alternatives
8. Les apaisements II. Intégration et synergie
III. Questions de méthode
Maurice CUSSON
"Comment prévenir ?
Les techniques et la méthode de la prévention situationnelle." Un article publié dans l'ouvrage sous la direction de Maurice CUSSON,
Benoît DUPONT, Frédéric LEMIEUX, Traité de sécurité intérieure, pp. 413-
428. Montréal : Hurtubise HMH, 2007, 712 pp. Collection : Cahiers du Québec
- Droit et criminologie. (Réédition aux Presses de polytechniques et
universitaires romandes, 2008) À la question « Comment fait-on de la prévention situationnelle ? » on
peut répondre de trois manières. La première porte sur l'éventail des
mesures concrètes visant à faire obstacle au délinquant en situation. Tel
est l'objet de la première et plus importante partie de ce chapitre. Le
lecteur y trouvera toute une gamme de techniques potentiellement efficaces.
La deuxième se rapporte à la manière dont diverses mesures pourraient être
intégrées et combinées pour maximiser leur efficacité préventive. C'est le
propos de la section deux du chapitre. La troisième réponse porte sur la
méthode à suivre quand un professionnel cherche une solution préventive
adéquate au problème particulier qu'il rencontre. C'est ce dont il sera
question dans la dernière partie du chapitre. I. L'éventail des obstacles situationnels
Retour à la table des matières Dorénavant les professionnels de la sécurité ont le choix parmi un grand
nombre d'actions et de techniques qui présentent des chances raisonnables
de fait reculer la criminalité si elles sont utilisées selon les règles de
l'art. Mais comment distinguer les mesures efficaces de celles qui ne le
sont pas ? En tenant compte du corpus des évaluations scientifiques. Ces
recherches nous apprennent que certains moyens n'atteignent pas le résultat
visé alors que d'autres font reculer la délinquance quand ils sont
correctement appliqués (Voir Clarke dir. 1997 ; Clarke 2005 et les
chapitres xxxx du présent traité). En l'absence d'évaluation scientifique,
certaines mesures of paraissent prometteuses sur la foi de raisons donnant
à penser qu'elles peuvent augmenter les coûts et diminuer les bénéfices des
délinquants. Par exemple, même si nous manquons d'évaluations vraiment
scientifiques, il est permis de croire que l'arbitrage des conflits
pourrait empêcher l'aggravation des violences.
Dans sa plus récente mouture, la classification de Clarke et de ses
collègues ne compte pas moins de 25 techniques de préventions
situationnelles illustrées par 75 exemples précis (Clarke et Eck 2003 ;
Clarke 2005). Nous nous inspirons de cette classification pour en proposer
une autre qui compte huit grandes catégories de techniques et une
quarantaine de sous-catégories illustrées par une centaine d'exemples
concrets. Le principe organisateur de notre classification est présenté
dans le schéma qui suit. Il repose sur l'idée que la probabilité du
renoncement à une infraction sera accrue par l'augmentation des risques ou
des difficultés de l'entreprise, par la réduction des bénéfices escomptés
ou des provocations et, enfin, par l'offre de solutions de rechange à
l'acte délictueux.
[pic]
Dans ce qui suit, ces 8 catégories d'actions seront définies, commentées,
accompagnées d'une liste d'exemples concrets ; enfin, des évaluations
relatives à l'efficacité de chacune des catégories de mesures seront
présentées.
1. Les surveillances et les vérifications visent
ads