Le contrôle en cours de fabrication de la qualité des éléments ...

(AMDEC : Analyse des modes de défaillances et de leurs effets et leurs ... au cours des siècles, par ailleurs, le phosphate provient de la décomposition des ...

ads

un extrait du document



CHAPITRE 2 : LE CONTROLE QUALITE I. Introduction au contrôle qualité
. Définition du contrôle de la qualité
Le contrôle qualité est une vérification de la conformité d'un bien ou d'un
service aux spécifications soumises au client. . Les responsabilités du contrôle technique de la qualité (CTQ)
Le service ou le département CTQ, bien qu'il fasse souvent en réalité plus
que la simple inspection ou contrôle de la qualité, est communément appelé
département ou direction ou service du contrôle de la qualité ou de la
qualité.
En plus du CTQ des produits créés par le service de production, il s'occupe
entre autre de :
. Choisir avec les services achats les bons produits (qualité des
achats)
. Assurer la qualité des matières premières à l'entrée : les inputs
(qualité des achats)
. Etablir avec le service R&D les spécifications du produit, sa
fiabilité (aptitude à fonctionner sans défaillance durant une période
de temps et dans des conditions spécifiques) et sa durée de vie
(qualité de la R&D)
. Définir avec les responsables du marketing les spécifications qu'on
peut soumettre aux clients (qualité du marketing)
. Minimiser le nombre de produits rejetés et le nombre de remise en
fabrication à cause de certains défauts d'aspect ou de fond tolérables
. Assurer la qualité des produits finis à la sortie
. Minimiser le nombre de plaintes venant des clients (qualité après
vente)
. Suivre l'évolution et l'utilisation du produit chez le client (qualité
après vente)
. Minimiser le coût du CTQ
. Former le personnel de son secteur
D'autres responsabilités peuvent s'ajouter selon l'entreprise et le
secteur d'activité.
Exemple : cas extrême où il est nécessaire de procéder à un rappel de
lots de produits défectueux déjà livrés à plusieurs clients, il faut
avoir préalablement établi un système d'identification des lots afin de
retracer rapidement où et à qui ils ont été livrés (traçabilité produit)
et de les rappeler avant qu'ils ne portent préjudice au utilisateurs.
Le service CTQ est responsable de défendre le point d vue de l'entreprise
en étant son porte-parole dans le cas de plaintes ou de poursuites de la
part du client.
Ses responsabilités sont de plus en plus nombreuses à cause de la
concurrence découlant de la globalisation des marchés, de la prise de
conscience des usagers, du nombre croissant des lois et des mouvements
pour la protection des consommateurs (exemple loi concernant l'ODC en
Tunisie).
. Evolution et organisation du service du contrôle de la qualité
a. Structure de 1er type
Chaque chef de service est responsable devant le directeur de production de
la qualité des produits offerts par son service. Le chef de service est
secondé par un contrôleur de qualité. Ce type d'organisation est un exemple
du CTQ décentralisé, chaque chef de service a son propre contrôleur de la
qualité qui se rapporte en situation conseil au chef de service.
[pic] . Avantages : les contrôleurs qualité sont directement concernés et
sensibilisés à toutes les situations auxquelles ce service peut faire
face. C'est une situation dynamique car chaque déviation par rapport à
la qualité de base est rapidement identifiée et corrigée.
. Inconvénients : suivant la vision personnelle de la qualité qu'a
chacun des chefs de service, les normes de qualité sont comprises
différemment d'un service à l'autre. Ce problème devient d'autant plus
aigu lorsque l'entreprise est de grande taille.
b. Structure de 2ème type [pic]
Ce type d'organisation est le plus commun dans les moyennes et certaines
grandes entreprises. Cette organisation se prête mieux au développement et
à l'implantation des programmes d'AQ et de MQ ou GQ. c. Structure de 3ème type
[pic] On trouve cette approche dans les grandes entreprises manufacturières. La
direction qualité est en situation de conseil de la direction générale.
. Ingénierie qualité : mise au point, implantation et suivi des
programmes d'amélioration de la qualité (PAQ)
. Juridique : pour respecter les normes gouvernementales, la
réglementation en vigueur et faire face à d'éventuelles poursuites.
Ce type d'organisation est un appareil très lourd à faire fonctionner mais
peut être le plus efficace de tous. . Les étapes du contrôle de la qualité
Le contrôle des spécifications se fait principalement à 3 étapes :
. A la réception des matières premières (contrôle de réception)
. En cours de production (contrôle en cours)
. A l'expédition des produits finis (contrôle final) Le contrôle de réception et le contrôle final se font tous les deux par
échantillonnage, les méthodes statistiques utilisées sont donc identiques
(courbe d'efficacité produit CEP ou carte caractéristique produit CCP). . Lot= quantité définie d'un produit, d'une matières ou d'un service
réunis.
. Effectif ou Taille du lot = nombre d'individus dans un lot
. Echantillon = ensemble d'un ou de plusieurs individus prélevés dans un
lot et destinés à fournir des informations sur ce lot.
. Effectif ou Taille d'un échantillon = nombre d'individus constituant
l'échantillon
. NQA (Niveau de Qualité Acceptable) = sur une série continue de lots,
niveau d qualité qui pour le contrôle par échantillonnage constitue la
limite pour une moyenne de processus stisfaisante. a. Le contrôle de réception appelé contrôle par prélèvement
C'est une vérification qualitative et quantitative des lots d'articles ou
de matières ou de composants reçus provenant d'un fournisseur. Le contrôle par réception ou par prélèvement fonctionne comme suit :
i. On reçoit un lot de N produits au total
ii. On prélève un échantillon de n unités de N (on appelle le taux
d'échantillonnage [pic] )
iii. Soit c le nombre d'acception / c ( n ( N
On teste les n unités prélevées.
Si le nb d'unités défectueuses ( c, le lot N est accepté
Si le nb d'unités défectueuses ( c, le lot N est rejeté L'objectif du contrôle de réception est de minimiser :
. le risque du destinataire appelé risque client ou risque (
. et le risque de l'expéditeur ou fournisseur appelé risque (
Min (( , () Risque ( du client = les risques qu'a le client de recevoir un lot de
matières ayant une quantité inacceptable de défauts.
Le niveau minimal de qualité tolérable NQMT est identifié par P2
(%défectueux)
Risque ( du fournisseur = les risques qu'a le fournisseur de se faire
refuser par le client un lot de matières ayant un niveau de qualité
acceptable (NQA=P1 (%défectueux)).
Exemple :
Supposons que :
a. le fournisseur prend un risque 5% (risque () qu'un lot ayant 10% P1
de défectueux soit rejeté
b. le client prend un risque de 10% (risque () d'accepter un lot ayant
20% P2 de défectueux
On illustre cette situation par un graphique appelé Courbe
d'Efficacité Produit CEP ou courbe caractéristique de produit.
. On porte sur l'abscisse les % de défectueux (pi%)
correspondants
. et sur l'ordonnée les probabilités d'acception (les risques
fournisseur et client)
On obtient la CEP/CCP qui donne pour une situation spécifique la
probabilité d'acceptation un lot en fonction de sa qualité réelle.
|[pic] |Si le client livre un lot|
| |ayant 10% de défectueux, |
| |il y a 95%=(1-() de |
| |chance que le lot soit |
| |accepté par le client. |
Remarque : la forme de la CCP dépend de la taille de l'échantillon
prélevé n. Il revient aux professionnels du contrôle de la qualité de
déterminer n et c pour respecter le risque ( du fournisseur et le NQA
correspondant et le risque client ( et le NQMT correspondant.
Cela constitue un plan d'échantillonnage.
b. Le contrôle de fabrication
C'est une vérification qualitative et quantitative des produits en cours de
fabrication. Ce contrôle sera effectué à différentes étapes et à des
moments prédéterminés. Il revient à la gestion de la qualité de déterminer
quelles sont les étapes clés de la production et quand il faut contrôler en
trouvant un équilibre entre d'une part le coût de contrôle et d'autre part
le coût du produit rejeté (défectueux) ou réusiné.
L'outil principal servant à contrôler les produits en cours de fabrication
est la carte de contrôle (CC). . Types de contrôle
On distingue trois types de contrôle :
. Le contrôle par attributs : consiste à porter un jugement sur le
produit (conforme ou non-conforme, bon ou défectueux), ce contrôle
conduit à l'acceptation ou le rejet du produit.
. Le contrôle par mesures : consiste à mesurer la caractéristique à
apprécier. L'appréciation ou le rejet du produit est basé sur
l'appréciation de la moyenne arithmétique et de la dispersion qui en
découle. . Le contrôle par décompte de défauts : consiste à relever le nombre de
défauts par produit. La décision d'acceptation ou de rejet est prise
selon un nombre moyen de défauts enregistré sur le produit contrôlé. . Sévérité de contrôle
. Contrôle normal : utiliser un plan d'échantillonnage avec un critère
d'acceptation qui a été conçu pour garantir au fournisseur une grande
probabilité d'acceptation si la moyenne de processus est supérieure au
NQA.
. Contrôle renforcé : utiliser un plan d'échantillonnage avec un critère
ads